Convention-cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac

Description détaillée

La Convention-cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac énonce les principales mesures dont l’efficacité a été scientifiquement démontrée pour réduire efficacement l’offre et la demande des produits du tabac.

Les principales mesures recommandées par la CCLAT pour réduire la demande de tabac sont :

  • l’augmentation du prix du tabac en majorant les taxes
  • la protection contre la fumée passive
  • la réglementation de la composition des produits du tabac
  • la réglementation sur l’emballage des produits (avec mises en garde sanitaires)
  • l’interdiction de la publicité, de la promotion et du sponsoring
  • des programmes d’éducation, de communication et de formation
  • des mesures d’aide à la prise en charge de l’arrêt du tabac

Les principales mesures recommandées pour réduire l’offre de tabac sont :

  • la lutte contre le commerce illicite (contrebande et contrefaçon de cigarettes)
  • l’interdiction de la vente de tabac aux mineurs et par les mineurs
  • des programmes d’aide économique pour l’abandon de la culture de tabac et son remplacement par d’autres activités

La Suisse a signé ce traité en 2004 mais ne l’a pas encore ratifié.

“L’objectif de la Convention et de ses protocoles est de protéger les générations présentes et futures des effets sanitaires, sociaux, environnementaux et économiques dévastateurs de la consommation de tabac et de l’exposition à la fumée du tabac en offrant un cadre pour la mise en oeuvre de mesures de lutte antitabac par les Parties aux niveaux national, régional et international, en vue de réduire régulièrement et  notablement la prévalence du tabagisme et l’exposition à la fumée du tabac.”

“La Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac est le premier traité négocié sous les auspices de l’Organisation mondiale de la Santé. Il s’agit d’un traité fondé sur des données factuelles, qui réaffirme le droit de tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible. La Convention représente une évolution fondamentale en ce sens qu’elle met au point une stratégie visant à réglementer des substances engendrant la dépendance ; à la différence des précédents traités de lutte contre la drogue, la Convention-cadre affirme l’importance des stratégies de réduction de la demande au même titre que de réduction de l’offre.”