Cheminements pour les personnes âgées et à mobilité réduite

Nom complet de la mesure

Développer des cheminements et du mobilier urbain adaptés aux personnes âgées et à mobilité réduite

Objectif

Les personnes âgées et à mobilité réduite disposent de cheminements et d’un mobilier urbain adaptés qui leur permettent de sortir de leur domicile, de se promener dans leur quartier et d’accéder aux différents services du quartier

Description

La personnes âgées et les autres personnes à mobilité réduite vont emprunter les cheminements piétons développés pour toute la population. Les mêmes considérations seront donc en tête:

  • Connectivité des cheminements
  • Attractivité des cheminements
  • Sécurité des cheminements
  • Sentiment de sécurité

Spécificités des personnes âgées et à mobilité réduite

Pourtant, il convient de garder à l’esprit les spécificités propres aux personnes âgées et à mobilité réduite, dans le développement de cheminements qui leur sont destinés.

Les personnes âgées et à mobilité réduite rencontrent occasionnellement ou durablement des difficultés lors de leurs déplacements piétons. La marche sollicite en effet de multiples ressources chez l’individu, comme l’équilibre, la force musculaire, la vue, ou la souplesse. Hors, lorsqu’une ou plusieurs de ces ressources sont diminuées ou absentes, la mobilité piétonne peut devenir difficile. Elle joue pourtant un rôle déterminant dans le maintien de l’autonomie.

Les exemples d’aménagements suivants permettent de réduire les obstacles représentant un frein aux déplacements des personnes âgées et à mobilité réduite:

  • Abaissement des trottoirs
  • Contrastes visuels marquant des différences de niveaux au sol
  • Mains courantes aux rampes et escaliers
  • Bancs installés à intervalles réguliers
  • Revêtement antiglisse et adapté aux rollators sur les passages piétons
  • Ilots centraux aux passages piétons
  • Feux de signalisation aux passages piétons

(Source: Un espace public pour tous, equiterre, Suisse)

Bénéfices pour la santé

La pratique régulière d’une activité physique permet aux personnes âgées de:

  • Réduire les risques de développer certaines pathologies telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, les accidents vasculaires cérébraux, l’ostéoporose, certains cancers et la dorsalgie
  • Prévenir le surpoids et l’obésité
  • Améliorer la qualité du sommeil
  • Réduire les risques de dépression
  • Favoriser l’estime de soi et la résistance au stress
  • Favoriser l’intégration sociale

A partir d’un âge avancé une activité physique régulière aide à :

  • Favoriser l’équilibre, la coordination des mouvements et la force musculaire pour réduire le risque de chute et maintenir l’autonomie
  • Maintenir la densité osseuse et réduise ainsi le risque

De plus, l’aménagement des cheminements est un excellent moyen d’amener les personnes âgées à pratiquer une activité physique afin de satisfaire les recommandations de 2h30 d’activité physique modérée hebdomadaire ou de 1h15 d’activité d’intensité élevée pour les seniors.

Eléments à prendre en compte

Pour mettre en place des cheminements adaptés aux personnes âgées et à mobilité réduite, les éléments suivants sont à prendre en compte:

  • Favoriser une démarche participative entre les personnes âgées, à mobilité réduite et les communes
  • Relier les chemins piétons entre eux par des trottoirs ou des passages piétons
  • Installer du mobilier urbain permettant aux personnes de se reposer

Contexte suisse

En Suisse, la loi fédérale sur l’élimination des inégalités frappant les personnes handicapées (LHand) a été mise en place en 2004. Cette loi stipule que l’accès aux constructions publiques doit être garanti aux personnes handicapées et que celles-ci doivent pouvoir utiliser toutes les infrastructures s’y trouvant telles que toilettes, ascenseurs, salles de conférence, etc. Cependant, aucun article ne fait référence à l’aménagement des espaces publics pour les personnes à mobilité réduite.