Cheminements pour les enfants

Nom complet de la mesure

Développer des cheminements attractifs et sécurisés pour les enfants

Objectif

Les enfants parcourent à pied, à vélo ou à trottinette le chemin qui sépare leur domicile de l’école, sans craindre le trafic motorisé. Il en va de même pour les cheminements qui relient les quartiers aux places de jeu et aux espaces verts. Des cheminements séparés du trafic motorisé et des croisements sécurisés sont créés là où c’est nécessaire.

Description

La plupart des cheminements pour enfants vont être conjoints avec les cheminements piétons développés pour toute la population. Les mêmes considérations seront donc en tête:

  • Connectivité des cheminements
  • Attractivité des cheminements
  • Sécurité des cheminements
  • Sentiment de sécurité

Spécificités en lien avec les enfants

Pourtant, il convient de garder à l’esprit les spécificités propres aux enfants, dans le développement de cheminements qui leur sont destinés.

La prise en compte de la taille de l’enfant à toute son importance dans la sécurisation des cheminements. En effet, un problème de visibilité se pose quand des obstacles se trouvent sur leur route. Dans ces cas-là, les enfants ont de la peine à voir les voitures arriver et les conducteurs ont aussi des difficultés à les percevoir.

De plus, pour se déplacer en sécurité au milieu de la circulation, il faut être capable de gérer des informations multiples que les enfants ne maîtrisent pas encore, comme l’évaluation de la distance et de la vitesse d’un véhicule, mais aussi sa propre vitesse de marche. Ils ont également des capacités attentionnelles limitées. Ceci peut augmenter le risque d’adoption d’un comportement non adapté au milieu de la circulation.

Certaines mesures peuvent être mises en place pour sécuriser les cheminements pour enfants:

  • Des passages pour piétons avec îlots centraux
  • Des zones 30km/h ou des zones de rencontre
  • L’élargissement des trottoirs
  • La création de cheminements en site propre, là où cela est possible

De plus, la localisation des écoles, spécialement en cas de regroupement de plusieurs communes, devrait idéalement tenir compte de l’accessibilité à pied et à vélo depuis les communes environnantes, en complément avec l’usage des transports publics. Les parcs à vélo et trottinette doivent être proposés dans chaque école, dans un lieu bien visible, lumineux et sécurisé du trafic.

(Source: Trajets scolaires à pied, bpa, Suisse)

Bénéfices pour la santé

La pratique régulière d’une activité physique permet aux enfants et adolescents de:

  • Développer les habilités motrices qui favorisent la coordination et l’équilibre permettant ainsi de prévenir certaines chutes
  • Exercer son endurance
  • Augmenter la densité osseuse
  • Maintenir une bonne santé cardiométabolique
  • Prévenir le surpoids et l’obésité
  • Développer les capacités cognitives
  • Améliorer la qualité du sommeil
  • Favoriser l’estime de soi et la résistance au stress
  • Apprendre les règles d’interaction sociale et créer des liens en contact avec les autres

De plus, se rendre à pied, en vélo ou en trottinette à l’école est un excellent moyen de satisfaire les recommandations d’au moins une heure d’activité physique journalière modérée à intense pour les adolescents et plus pour les enfants à l’âge de l’école primaire.

Eléments à prendre en compte

Pour sécuriser les cheminements menant à l’école, les éléments suivants sont à prendre en compte :

  • Pour que les enfants marchent, la distance domicile-école ne doit pas être trop longue : jusqu’à 500 mètres de 4 à 5 ans, jusqu’à 1’000 mètres de 6 à 8 ans et jusqu’à 1500 mètres de 9 à 12 ans selon le bpa
  • Une visibilité optimale est garantie pour les enfants tout au long du parcours

Un certain nombre de mesures comportementales peuvent être mises en oeuvre en complément:

  • Une campagne d’information à destination des enfants mais aussi des parents
  • Une patrouilleuse scolaire
  • Une ligne Pédibus
  • Un équipement adéquat (triangle ou gilet de sécurité par-dessus la veste, réflecteurs sur le cartable, phares et catadioptres sur le vélo, etc.)

Contexte suisse

En 2015, les 6-9 ans ont parcouru 55% de leurs déplacements à pieds, 27% en voiture et 4% à vélo (Office fédéral de la statistique). En comparaison avec 1994, les déplacements à pieds ont diminué de 5% et ceux à vélo de 4%, tandis que les trajets en voiture ont augmenté de 4%.

Un accroissement des déplacements en voiture augmente les risques d’accident aux alentours des écoles. Selon les chiffres de l’Office fédéral des routes, 592 accidents se sont produits sur le chemin de l’école en 2016.

En Suisse, les cantons et les communes sont tenus d’assurer une circulation sans danger, dans la mesure du possible, sur les chemins et dans les rues, conformément à l’article 2 de la loi fédérale sur les chemins pour piétons et les chemins de randonnée pédestre (LCPR) ainsi que l’article 6a de la loi fédérale sur la circulation routière (LCR).