En quelques mots

Les architectes sont responsables de la conception et de la construction des bâtiments.

Un bâtiment, selon la façon dont il est conçu, sera plus ou moins favorable à l’activité physique. Par exemple, des escaliers visibles et agréables à emprunter seront d’autant plus utilisés par les usagers.

En créant des bâtiments favorables à l’activité physique, les architectes créent des environnements favorables à la santé.

La conception et la construction des bâtiments est du ressort des architectes. Les bâtiments font partie, avec les villes et les territoires, de l’environnement construit. Les bâtiments sont abordés ici, tandis que les mesures possibles à l’échelle des villes et des territoires sont abordées sur la page Urbanisme, mobilité et aménagement des territoires.

Quel est le lien avec les environnements favorables à la santé ?

Impact sur l’activité physique

L’activité physique des usagers d’un bâtiment peut être favorisée (ou défavorisée) par la conception du bâtiment. Par activité physique, il est entendu tout mouvement du corps qui suscite une dépense énergétique, comme par exemple les déplacements à pied. On parle d’architecture active [Basso Ricci] pour décrire une architecture qui conçoit des bâtiments favorables à l’activité physique.

Voici quelques exemples de mesures qui permettent de favoriser l’activité physique dans un bâtiment :

  • La conception d’escaliers commodes et visibles pour qu’ils soient empruntés régulièrement par les usagers d’un bâtiment ;
  • L’ajout d’une signalétique incitant à marcher ou à emprunter les escaliers ;
  • L’aménagement des lieux de travail pour que la pratique d’une activité physique par les collaborateurs soit facilitée ;
  • L’aménagement du pied des immeubles pour permettre aux enfants de jouer en toute sécurité aux abords immédiats des logements ;
  • L’aménagement de l’habitat des personnes âgées pour leur permettre de continuer à se mouvoir dans un environnement adapté.

Les collectivités publiques commencent à mesurer l’impact de l’architecture sur la santé de la population. C’est notamment le cas aux Etats-Unis, où l’obésité fait figure de crise de santé publique. Ainsi, la ville de New York a publié des recommandations pour construire une ville propice à l’activité physique quotidienne, à destination de tous les corps de métier concernés : Active design guidelines – Promoting physical activity and health in design (Voir le chapitre 3 « building Design » pour l’architecture des bâtiments).

Autres impacts sur la santé

Le projet « Environnements favorables à la santé » est centré sur les quatre facteurs d’influence des maladies non transmissibles : activité physique, alimentation, tabac et alcool. Mais l’architecture d’un bâtiment est également en relation avec d’autres facteurs ayant un impact sur la santé, comme le bruit, la pollution ou les ilots de chaleur.

Quelques ressources pour en savoir plus

Ressources du site :

Ressources externes :